SITAsecure

Gaza ou l’indignation sélective

Publié avec l’autorisation de l’auteur :

Les presque mille morts de Gaza – dont, certainement, trop de civils – suscitent l’émotion du monde. C’est légitime : personne n’aime voir mourir son semblable, surtout quand il s’agit d’un enfant. Aussi ne discuterons-nous pas, ici, du fond de l’affaire : qui est responsable ? Notre position d’ailleurs est bien connue (1).

Non, si nous reconnaissons, bien évidemment, à chacun le droit de manifester pour défendre ses idées – dans le respect des lois, des personnes et sans instrumentaliser des enfants, comme ce fut le cas à Bruxelles, au coeur de l’Europe, ce dimanche 11 janvier – nous ne pouvons que nous étonner de ce qui s’apparente à une indignation très sélective.

Ces derniers jours, partout dans le monde démocratique, des centaines de milliers de personnes ont manifesté leur soutien aux victimes de Gaza. De Londres à Paris, de Djakarta à Washington, de Montréal à Oslo ou de Milan à Berne, ce furent les mêmes slogans, les mêmes banderoles. Les mêmes discours de personnalités politiques et les mêmes éditoriaux de presse. Touchante unanimité.

Mais qu’on nous permette de poser quelques questions simples.

En Irak, les extrémistes sunnites ont tué des MILLIERS de chiites depuis des années en se faisant sauter dans la foule, parfois dans les mosquées. Où étaient les communautés musulmanes d’Europe quand ces crimes se commettaient au nom de l’islam ?

Au Congo, des MILLIONS de gens sont morts dans d’épouvantables massacres (un grand bravo à la Belgique, au passage, pour son efficacité….). Dans quelles villes les foules se sont elles mobilisées pour ces victimes ?

Au Soudan, PLUSIEURS CENTAINES DE MILLIERS DE PERSONNES ont été assassinées par des milices arabes ces dernières années. Non seulement l’Europe n’est pas descendue dans la rue mais la France, qui se faisait l’avocate d’une intervention humanitaire il n’y a pas encore si longtemps, est devenue bien silencieuse. Où sont les manifestants ?

En Birmanie, un nombre indéterminé de civils sont emprisonnés, torturés, assassinés par la junte. Où sont les politiques occidentaux ?

Au Zimbabwe, Monsieur Mugabe préfère laisser mourir du choléra ceux qui ont survécu à la famine et aux troubles que son régime imbécile provoque plutôt que d’accepter « l’ingérence » étrangère. Qui se mobilise ?

A Cuba, le régime communiste continue à emprisonner ses opposants, même quand leur seul crime est de chercher une information objective sur Internet. Que font les intellectuels européens ?

En Iran, le régime éclairé des Mollah a inventé des machines à arracher les yeux et trancher les mains pour mieux appliquer la charia et pend à des grues de dangereux criminels tels que l’avocat des droits de l’homme Ya’qub Mehrnahad (père de quatre enfants…) ou de jeunes homosexuels. Où sont nos défenseurs des Droits de l’Homme ?

Au Pakistan et en Afghanistan, des intégristes ou, simplement, des défenseurs du régime patriarcal vitriolent les jeunes écolières et violent les femmes. Où sont nos défenseurs des « femmes et des enfants de Gaza » ?

Et cette liste, malheureusement, est loin d’être exhaustive….

Certes, une journée n’a que 24 heures et une semaine 7 jours et l’on ne peut pas s’indigner de tout et tout le temps. Nous le comprenons bien.

Mais, Mesdames et Messieurs les protestataires, Mesdames et Messieurs les Elus du peuple (qui feriez bien de vous préoccuper un peu plus de la « majorité silencieuse » et un peu moins des minorités activistes…) et Mesdames et Messieurs les Rédacteurs en chefs – qui vous étonnez de perdre, année après année, davantage de lecteurs… – nous promettons de vous prendre au sérieux le jour où votre indignation sera un tout petit peu moins sélective.

S’il n’y avait, derrière vos cris, du sang et des larmes et derrière vos coupables abstentions ENCORE PLUS de sang et de larmes, vous ne seriez que risibles.

Là, vous êtes pathétiques. Très franchement….

Claude Moniquet pour l’ESISC le 11 janvier 2009

(1) Notre dernier éditorial nous a valu des dizaines de réactions, très majoritairement positives. Beaucoup venaient de journalistes qui se plaignent de la partialité des médias qui les emploient mais ne peuvent, pour d’évidentes raisons, faire connaître leur point de vue. Beaucoup d’autres venaient d’amis arabes qui comprennent bien que le Hamas est l’ennemi de l’islam.
par Claude Moniquet publié dans : Analyses de Claude Moniquet de l’ESISC

Un commentaire »

  1. Je suis complètement sidèré par la faiblesse de nos gouvernement envers l islamisation progressive de nos quartiers.On se réjouit aujourd hui sur la natalité française dont les chiffres taisent les proportions de bébés issus de familles musulmanes .L explosion démographique des pays maghrébins nous donne un avant gout de l explosion démographique des musulmans en France.

    Commentaire par lemurien77 — janvier 19, 2010 @ 5:45 | Répondre


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :